TÉMOIGNAGES

“One light that came over from Belgium was called a COBRA, wich was interesting because it’s similar to fixtures I’ve been making myself for several years. You can roll them on the floor, or stand them up as 4’ or 2’ pipes. The Cobra lights are dimmable and produce a beautifull light. We’ve used them inside a chinese lantern KIKA to make a light source that can be daylight but looks like it’s a lamp in a room. It allows you to mix lights because in daylight a tungsten bulb can look very ugly in the shadows, so it is better if you can get the right colour temperature.”

ARRINEWS Magazine 09/2008 (“Looking for Eric “ de Ken Loach D.O.P. Barry Ackroyd, BSC)

“Dimmable et emboittable, enfin une source qui complète la lumière du jour et donne avec peu de puissance consommée une nouvelle manière d’éclairer, en douceur et en directivité. Je ne suis pas le seul à apprécier les AVOLON puisque on me les a volés ! En revanche, j’ai toujours , sur batterie ou secteur le 36W KIKA et sa boule chinoise qui m’ont dépanné dans bien des circonstances.”

Michel Baudour, DOP SBC.

“Pourquoi je ne peux plus me passer d’Avolon ? C’est simple, car on s’habitue vite à du materiel à la fois léger, avec un trés bon rendement en lumière, trés peu encombrant et surtout dimable. J’aime avoir une gamme complète : – 4 ou 5 grands twins pour mettre sur des bouladoux. – 2 mini twins à planquer dans des coins ou fenêtres. – 2 Dedra pour appuyer le regard des comédiens. – Du cobra avec et sans boule kika pour reproduire l’effet des abat-jours ou pour les intérieurs voiture. J’aime aussi les entourer de Catapac pour mieux diriger la lumière. Ce que j’aime par dessus tout, c’est le fait que les Avolon permettent une lumière contraste mais que les ombres sont douces. Jamais agressives. Ils permettent aussi d’avoir une lumière trés mobile. J’aime beaucoup quand on les utilise en perchant. Cela permet aux sources d’être toujours au bon endroit en fonction du plan. Grâce à leur légéreté et leur puissance. Voilà quelques exemples de photos où je ne sais pas comment j’aurai pû éclairer sans Avolon. On nous demande de + en + de travailler vite et souvent dans des lieux exigus. Bref : je suis preneur d’autres inventions aussi subtiles.”

Philippe Guilbert.